Articles contenant le tag exposition temporaire

Les P’tits ateliers du musée

Vacances de la Toussaint

Ateliers autour de l’exposition Mathurin Méheut

Le mardi 25 octobre, les mercredis 19 et 26 octobre et  le jeudi  20 octobre de 14h30 à 16h

Créés spécialement pour accompagner l’exposition temporaire Méheut, brodeur d’images, ces ateliers ont été conçus par Sylvie Anat, plasticienne quimpéroise. Ils seront proposés au fil de l’été. Ils débutent par une visite succinte de l’exposition temporaire.

LJLHOMLlight

Les enfants de 6 à 11 ans sont invités à y participer.

En fonction des jours, les enfants travailleront sur l’un ou l’autre des sujets :

// « Cent motifs » Travail  sur les motifs de broderie des planches de Méheut et de ses modèles.

// « Le petit Styliste » Comme un créateur réalise sur papier ta collection 2016 en t’inspirant des costumes et œuvres présents dans l’exposition.

Atelier autour des collections 2016

Le jeudi  27 octobre de 14h30 à 16h

// » Broderie «  en lien avec la salle dédiée aux brodeurs contemporains  les enfants s’initient  à la broderie bigoudène.

Modalités :

Le coût est de 6 euros, l’ensemble du matériel nécessaire est fourni // Les places sont limitées à 6 enfants par atelier // Les mardis, mercredis et jeudis de 14h30 à 16h // Réservations par téléphone au 02 98 66 09 03 ou par mail : accueil@museebigouden.fr.

 

, , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Exposition DOM ROBERT ET LA MAISON LE MINOR – 2014

Affiche Dom Robert light

Les Amis du Musée proposent pour la deuxième année une exposition autour de la période de Noël. Après Bruno Le Floc’h, planches et dessins, présentée l’an passé en collaboration avec l’association des Amis de Bruno Le Floc’h, nos Amis se plongent cet hiver dans l’oeuvre foisonnante de Dom Robert, explorant ses liens avec la Maison Le Minor, à Pont-l’Abbé.

Ils vous proposent une exposition réunissant une sélection de tapisseries, toiles brodées, aquarelles et dessins de ce moine au parcours atypique. Son oeuvre colorée et généreuse est accessible à tous les yeux : les plus jeunes s’amuseront des jeux de cache-cache dans ces scènes luxuriantes, les passionnés de nature seront captivés par l’exactitude de la faune et de la flore, les curieux découvriront une oeuvre dense et multiforme, naturaliste et spirituelle.

L’exposition sera complétée des travaux de Gaëlle Le Fur, artiste contemporaine, et d’enfants d’écoles du Pays bigouden, inspirés de l’oeuvre de Dom Robert.

Voilà une bonne occasion de vous attarder à la boutique du musée, ouverte à l’occasion de Noël, et d’échanger avec les Amis du musée, qui vous accueilleront chaleureusement (et gratuitement) tout au long de l’exposition !

A noter aussi une conférence animée par Annick Fleitour, Serge Duigou et Gildas Le Minor à la maison pour tous de Pont-l’Abbé le dimanche 28 décembre 2014 à 16 h (4 euros).

, , , , , ,

Pas de commentaire

Sommes-nous folkloriques ?

Dans le cadre des recherches autour de son exposition estivale 2015, le Musée Bigouden vous propose de participer à l’enquête « Sommes-nous folkloriques ? » en remplissant ce questionnaire en ligne. Il est simple, rapide et ludique, c’est promis ! Nous vous remercions par avance de votre participation… Et rendez-vous en 2015 pour les premiers résultats !

 

Le Télégramme page Pont-l'abbé 09 09 14 light

, , , , , ,

Un commentaire

BRUNO LE FLOC’H – Planches et dessins

14 au 29 décembre 2013

Les Amis du musée présentent leur première exposition, cosignée avec les Amis de Bruno Le Floc’h.

AfficheBrunoPontLabbe

Le musée ferme ses portes pour la saison hivernale, mais l’équipe confie les clefs à l’Association des amis, qui organise sa première exposition. L’association invite les Amis de Bruno Le Floc’h afin de proposer ensemble une exposition Bruno Le Floc’h, planches et dessins.

Toute l’équipe du Musée Bigouden se réjouit de voir cet artiste du 9e art mis à l’honneur en sa ville. Le travail de Bruno Le Floc’h, son trait sensible, ses couleurs vibrantes, son approche bienveillante, ont accompagné le renouveau du musée.

Au travers de dessins inédits, l’exposition présentera le lien singulier que Bruno Le Floc’h entretenait avec les paysages et les silhouettes du Pays bigouden.

Cette exposition prendra place dans la salle basse du donjon (ancienne salle des coiffes) et sera ouverte de 14 h à 17 h  les 14 et 15 décembre, puis du  21 au 29 décembre.

Comme cet été autour du tableau de C.E. Schuffenecker, les Amis vous accueillent au musée !

 

 

 

 

 

 

 

BLF-mode-a-croquer-cvL’exposition sera accompagnée d’un ouvrage de Brieg Haslé-Le Gall et Armelle Le Minor, Une mode à croquer. Bruno Le Floc’h et son Pays bigouden, aux éditions Locus Solus (couverture provisoire).

 

Proposant un texte signé Brieg Haslé-Le Gall, l’ouvrage présente des dessins rares de Bruno Le Floc’h dont les albums et romans graphiques ont marqué la critique et le public. Le Pays bigouden, mi-rural mi-côtier, a été une source d’inspiration intarissable pour l’auteur. Depuis son premier album Au bord du monde, ses paysages et ses personnages habitent nombre des histoires qu’il a créées.

Ce livre propose un double contenu : 48 pages grand format reproduisant des travaux d’atelier, des esquisses, des recherches graphiques autour des Bigoudens dans leurs costumes et environnement, et 7 planches sur carton épais avec 7 personnages en pied à découper (les têtes, le corps, les jambes sont interchangeables pour jouer avec les coiffes et éléments de costume). Un livre pour les amateurs de BD et pour les amoureux du costume. Une vision neuve et graphique de la Bretagne.

Lancement le samedi 14 décembre 2013 au Musée Bigouden. Parution nationale le 18 janvier 2014.

Brieg Haslé-Le Gall et Armelle Le Minor, Une mode à croquer. Bruno Le Floc’h et son Pays bigouden, Éditions Locus Solus, 48 pages, ISBN 978-2-36833-037-1

, , , ,

Pas de commentaire

Bigoudène… So Chic, c’est fini !

Toute l’équipe du musée s’affaire pour le démontage de l’exposition, aidée de plusieurs Amis du musée. Les « collections permanentes » version 2014 vous réserveront un petit clin d’œil à  Bigoudène… So chic !

so chic echu

, , , ,

Pas de commentaire

BIGOUDENE SO CHIC – Le catalogue

BIGOUDENE_SO_CHIC_JPEG_BASSE_DEF_large

Des vêtements de La Belle Epoque d’inspiration bigoudène… Gauguin s’est lui-même représenté avec un plastron bigouden. Mais voilà, de cette mode citadine d’inspiration bigoudène, personne ne savait rien. Ou si peu.

Bien plus qu’un simple catalogue d’exposition, ce livre décrit et illustre cette mode citadine d’inspiration bigoudène, née dans les années 1850 et ce jusqu’au tournant du siècle. Beaucoup connaissent ces pièces dites « bourgeoises », hybrides entre mode de la ville et modes « traditionnelles », parfois même entre plusieurs « pays » : Bigouden, Aven, Glazik, Melenig, Pourlet…

Le Musée Bigouden a rassemblé une cinquantaine de documents autour de cette mode, mais aussi près de 150 pièces citadines : corsages, vestes, vestons, chaussures et chaussons, costumes d’enfants, pièces isolées (cols, bas de manches, etc.)… Ces pièces nous livrent de précieux indices sur les ateliers qui les brodaient, sur l’évolution de cette mode…

Vous trouverez ce catalogue à la boutique du musée mais aussi dans de nombreux points de vente.

Bagues, colliers, broches, boucles d’oreilles, mugs, magnets, miroirs, savons… ce visuel a été décliné sur toute une série d’objets. A découvrir en exclusivité à la boutique du musée !

 

, , , , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

AAPC

Avis d’Appel Public à la Concurrence

Scénographie de l’exposition temporaire 2013

« Bigoudène, so chic !

Un siècle de mode citadine d’inspiration bigoudène, 1850-1950« 

AAPC n°1-2012

AAPC-cahier des charges-scénographie-MuséeBigouden

Publication mercredi 5 décembre 2012

Avis d’attribution :

, , , ,

Pas de commentaire

Art contemporain – Gesa Johanna Roskamp

Coiffe de deuil

30 juin – 31 août 2011 / salle haute du donjon

Gesa Johanna Roskamp, artiste berlinoise

Contexte

Entre approche ethnographique et regard artistique, le Musée Bigouden alterne les points de vue sur la culture bigoudène. Saison de respiration entre deux expositions ethnographiques, l’été 2012 est consacré à une programmation d’artistes contemporains inspirés par le répertoire bigouden.

L’artiste allemande Gesa Johanna ROSKAMP, qui ouvre cette saison artistique, présente le travail réalisé depuis deux ans sur les motifs bigoudens.

L’artiste 

Gesa Johanna ROSKAMP est née en Allemagne en 1982. Elle a étudié durant cinq ans aux Beaux Arts de Berlin. Vivant et travaillant à Berlin, elle a d’ores et déjà accompli un beau parcours, matérialisé par de nombreuses expositions en Allemagne, au Japon, au Kirghizstan et maintenant… à Pont-l’Abbé.

Artiste contemporaine, Gesa Johanna ROSKAMP questionne le rapport entre la peau et l’étoffe. L’envie de travailler le costume bigouden comme une matière première de sa démarche est née lors d’une Fête des Brodeuses. Frappée par l’image de jeunes filles vêtues de costumes traditionnels, Gesa Johanna ROSKAMP commence une recherche sur l’élément le plus immuable du vêtement traditionnel : la coiffe de deuil.

L’originalité du travail de Gesa Johanna ROSKAMP réside dans son interprétation du costume bigouden. Son regard, loin de toute considération ethnologique, réinvente les motifs et symboliques du Pays Bigouden. Le visiteur est invité, au terme de son parcours dans le musée, à une rencontre esthétique et artistique singulière autour d’une culture si souvent représentée en peinture. 
 

, , ,

Pas de commentaire

Au pays des poupées, l’expo temporaire 2011

Démontage de l’exposition « Au Pays des Poupées, un petit monde de haute-couture »

Constituée essentiellement de prêts de particuliers, les poupées rentrent dans leurs foyers !

AU PAYS DES POUPEES
Un petit monde de haute couture
9 avril – 30 octobre 2011

Les poupées folkloriques ont connu, dès leur création dans les années 1930, un succès immense. Les maisons de broderies bigoudènes, confrontées au déclin du costume traditionnel, se sont ainsi inventées de nouveaux débouchés qui ont permis à de nombreuses jeunes filles de rester vivre et travailler en Pays Bigouden.

Sorties de la Maison Le Minor ou d’autres maisons de broderie bigoudènes, les poupées de celluloïd revêtent des costumes précisément reconstitués, parfois brodés main.

Ces poupées de terroir, rapidement devenues des symboles de la Bretagne, sont aujourd’hui des objets cultes. Elles témoignent de cette délicate transition qui a vu le monde traditionnel basculer dans l’ethnographie… ou le folklore.

 

 

Démontage de l’exposition « Au Pays des Poupées, un petit monde de haute-couture »

Constituée essentiellement de prêts de particuliers, les poupées rentrent dans leurs foyers !
Vous pouvez nous contacter au 02 98 66 00 40 !

 

 

 

 

L’exposition sera accompagnée d’un ouvrage édité par Coop Breizh.

Anne Libouban, Poupées Le Minor, 200 pages, format 17×1

9 cm, 25 €

 

, , , , , ,

Pas de commentaire

Au pays des poupées…

L’équipe du musée travaille en ce moment sur la prochaine exposition temporaire (9 avril – 31 octobre 2011).

Nous sommes à la recherche d’informations et de témoignages sur les poupées et leurs ateliers de fabrication dans le Pays Bigouden. Un questionnaire a été rédigé pour vous donner une idée des informations recherchées.

N’hésitez pas à nous contacter au 02 98 66 00 40 ou à mediation@museebigouden.fr

, , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire