Articles contenant le tag collections

Saison 2013, nouvelle présentation textile

ré-ouverture musée002

, , , , , , , ,

Pas de commentaire

Récolement et pose de coiffe

A priori rien de commun entre l’obligation légale de procéder au récolement des collections et la pose de la coiffe bigoudène…

Mais c’est effectivement en procédant à la vérification des objets sur place que Isabel Navarro, stagiaire en conservation préventive au musée, a retrouvé cette série de photos datant de 1963. Nous vous proposons donc de visualiser les étapes majeures de la pose de coiffe en

compagnie d’une jeune bigoudène richement habillée !

 

 

 

, , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Un tapis exceptionnel de l’Ecole de Kerazan entre dans les collections par préemption

Le musée s’est porté acquéreur de l’un des tapis tissés au sein de l’école de Kerazan, présenté fin décembre en salle des ventes. Ce tapis était l’une des pièces majeures de notre récente exposition « Pays Bigouden Années 20-30 », un témoignage unique de la création bigoudène de l’entre-deux-guerres.

L’acquisition a pu être réalisée grâce à une démarche de préemption. Le musée se substitue ainsi au dernier enchérisseur.

Voilà quelques jours, nous vous sollicitions afin de réunir la somme nécessaire à cette acquisition.

L’appel a été entendu et en 15 jours le montant nécessaire a été atteint. Nous remercions chaleureusement toutes les personnes ayant soutenu ce projet (de Paris, de Pontivy, de Côtes d’Armor, du Pays Bigouden et même de Douarnenez ;)). Le budget a été bouclé notamment grâce au concours providentiel de l’Auberge Bigoudène à Plovan.

, , , , , , ,

Pas de commentaire

Les grands gilets brodés bigoudens

Ce gilet jaune féminin est en cours d’acquisition par le musée.
Il s’agit d’un très bel exemple de la série des grands gilets brodés de soie du premier quart du XXème siècle, ceux-là même qui ont fait la renommée des maîtres brodeurs bigoudens. Gilet de paysanne aisée, cette parure est réservée aux grands jours.
Le plastron est brodé en rangées, l’une des caractéristiques des gilets bigoudens. La rangée haute est formée de grandes volutes, les deuxième et quatrième rangées sont composées de différents registres : drenn presk, chaînes de vie, petites cornes de bélier. Immuablement, la troisième rangée est constituée de plumes de paon. Un motif particulier dit « écailles de poisson » termine la partie basse du plastron.
Sur les manches se lit aussi la richesse de la famille : un très grand motif de plume de paon, emblème du Pays Bigouden, en couvre la partie haute.
Comme tous les gilets bigoudens jusque dans les années 1920, il est taillé dans un drap de laine épais et sec. L’échancrure des manches dans le dos ainsi que le montage particulier des plastrons et des manches sont les éléments caractéristiques des gilets bigoudens féminins.
D’ailleurs, comment savons-nous que ce gilet est féminin ? La réponse est simple, il possède des manches… En effet, se portant sous une veste, les gilets bigoudens masculins n’en comportent pas.

, , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Série spéciale sur le musée dans le Télégramme

Toute la semaine, la rédaction de Pont L’Abbé consacre une série au musée. Après le biniou retrouvé puis la conservation préventive des textiles viendront une coiffe pas comme les autres et d’autres objets étonnants et insolites.

, , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Zoom sur un gilet bigouden pas tout à fait comme les autres…

La commission d’acquisition de la DRAC a validé notre proposition de faire entrer dans les collections du musée ce gilet dit « de bourgeois ».

Aucune pièce masculine de ce type n’était représentée dans le fonds textile.

L’histoire de ce genre de veston est assez peu connue. Bien que d’ornementation typiquement bigoudène, la coupe de ce gilet en fait un vêtement de citadin. Cette histoire plonge ses racines au XIXème siècle, avec notamment la maison de broderie Pichavant qui avait déjà des liens économiques importants avec les grands magasins parisiens.

Nous sommes à la recherche de tout renseignement complémentaire concernant la fabrication et la vente de ce type de veston. Si vous possédez un tel gilet, nous serions ravis de pouvoir l’étudier.

Vous pouvez nous contacter au 02 98 66 00 40, par mail : mediation@museebigouden.fr ou laisser un commentaire ci-dessous !

, , , , ,

Un commentaire

Mécénat, mode d’emploi


Je suis un particulier,

Je soutiens le musée, je réduis mes impôts ou mes droits de succession

Je suis un particulier

Je représente une entreprise,

Je soutiens le musée, j’affirme l’identité de mon entreprise, je communique autrement, je réduis mes impôts

Je représente une entreprise

Devenir partenaire du musée, c’est surtout :

– Aider à sauvegarder le patrimoine bigouden
– Soutenir des projets innovants
– S’engager dans la transmission d’un patrimoine
– Participer à la vie des collections

, , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

C’est le printemps, une nouvelle saison vous attend !

Le Musée Bigouden a réouvert ses portes le samedi 4 avril.

Avec un nouvel habillage de sa salle des costumes, présentant des pièces inédites, le musée vous invite à plonger au coeur de la culture traditionnelle bigoudène.

En 2010, le Musée Bigouden renoue avec une programmation d’expositions temporaires dans les superbes salles voûtées du château. L’été sera placé sous le signe des années 20-30.

Un souffle Art Déco a animé les artistes et imprégné les silhouettes et motifs bigoudens. L’exposition fera la part belle à la création contemporaine des années 1920 et 1930, pour au-delà des clichés, questionner l’identité bigoudène et la création bretonne.

Dans ce cadre, le musée recherche des pièces et témoignages relatifs aux années 1920-1930 dans le Pays Bigouden. N’hésitez pas à nous contacter au 02 98 66 00 40.

, ,

Pas de commentaire

Le guide des collections est sorti !

CatalogueLe guide des collections est enfin arrivé ! Tout beau, tout rouge, il vous attend au musée. Parcourez au fil de votre lecture les collections du musée et bien plus encore…

Préface de Pascal Aumasson, conservateur en chef du Musée de Bretagne.

Textes de Marie Prigent-Viegas et Solenn Boënnec, avec les collaborations d’André Cariou, conservateur en chef du musée des beaux-arts de Quimper, Serge Duigou, historien et Annick Cléac’h, fille de brodeuse.

Musée Bigouden, à la lumière des collections, 58 pages, 10,90 euros.

En vente à la boutique du Musée Bigouden.

, , , , , , ,

Pas de commentaire