Articles contenant le tag brodeur

Démonstration de pose de coiffe bigoudène

La coiffe bigoudène n’est pas une toque ! Entièrement montée à l’épingle, composée de plus de sept pièces, elle est un véritable défi à la gravité et aux vents. Découvrez les secrets de sa pose au cours de cette démonstration qui plonge dans l’intimité des Bigoudènes, tous les mercredis au Musée Bigouden.

Vous pourrez retrouver André Charlot à l’oeuvre les mercredis 13, 20 et 27 juillet ainsi que les 3, 10 et 17 août 2016, de 14h30 à 17h.

Inclus dans la visite du musée

, , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Démonstration de dentelle bigoudène

Quand artisanat et histoire se croisent… Les dentellières du Pays Bigouden vous font découvrir les subtilités de la dentelle au point d’Irlande et du picot, deux techniques qui tiennent une place de choix dans l’histoire du pays, pour avoir sauvé de la misère de nombreuses familles pendant la crise de la pêche du début du XXe siècle.

En association avec l’institut bigouden des dentelles, le Musée Bigouden vous fait découvrir les secrets de la dentelle bigoudène, le picot, les lundis 11, 18 et 25 juillet ainsi que les 1er, 8 et 15 août 2016 de 14h30 à 17h00.

Inclus dans la visite du musée

, , , , , , , ,

Pas de commentaire

Démonstration de broderie

Nadine ChaminandNadine Chaminand, brodeuse passionnée, vous fera découvrir la broderie telle que l’on peut la voir sur les coiffes et vêtements traditionnels du Pays bigouden.

Elle vous propose des démonstrations tous les mardis, de 14h30 à 17h au musée. Vous pourrez la retrouver les 5, 12, 19, 26 juillet ainsi que les 2, 9 et 16 août 2016. Echanges et bonne humeur au programme ! 

Inclus dans la visite du musée

, , , , , , ,

Pas de commentaire

Bigoudène… So Chic !

Affiche So chic

Mode citadine, mode paysanne, influences croisées – 1850/1910

1er juin – 10 novembre 2013

Une mode citadine d’inspiration bigoudène

Toute une équipe de professionnels et de bénévoles s’ est mis à l’oeuvre pour faire de cette exposition un délice pour tous les passionnés de mode et de costume.

Dans le cadre de cette exposition temporaire, le Musée Bigouden a mené une recherche totalement inédite à propos de pièces étranges, hybrides, apparentées par leur coupe à la mode citadine et brodées dans la tradition des vêtements paysans bigoudens. Catalogués à tort en tant que costumes folkloriques de l’après-guerre ou encore vêtements militants des années 1930, ces costumes ont peu intéressé les musées et collectionneurs. Ce sont en réalité les derniers vestiges d’une mode parisienne marquante des années 1850 aux années 1900, qui a profondément renouvelé la tradition bigoudène.

A travers une sélection d’éléments de costumes originaux et une iconographie étonnante, l’exposition présentera ces influences croisées entre mode de la ville et mode bigoudène, de 1850 à 1910. Les pièces présentées témoigneront des collaborations engagées avec les collectionneurs privés ainsi qu’avec d’autres musées en Bretagne, à Paris et bien au-delà.

Pour aller plus loin dans la découverte de cette mode singulière, l’exposition est accompagnée d’un ouvrage co-édité avec les éditions Locus Solus : Bigoudène So Chic !.

Portrait de Madame Félicien Champsaur, de Claude-Emile Schuffenecker, prêt du Musée de Pont-Aven au Musée Bigouden

 

TEL Schuffenecker juin

, , , , , , , ,

Pas de commentaire

BIGOUDENE SO CHIC – Le catalogue

BIGOUDENE_SO_CHIC_JPEG_BASSE_DEF_large

Des vêtements de La Belle Epoque d’inspiration bigoudène… Gauguin s’est lui-même représenté avec un plastron bigouden. Mais voilà, de cette mode citadine d’inspiration bigoudène, personne ne savait rien. Ou si peu.

Bien plus qu’un simple catalogue d’exposition, ce livre décrit et illustre cette mode citadine d’inspiration bigoudène, née dans les années 1850 et ce jusqu’au tournant du siècle. Beaucoup connaissent ces pièces dites « bourgeoises », hybrides entre mode de la ville et modes « traditionnelles », parfois même entre plusieurs « pays » : Bigouden, Aven, Glazik, Melenig, Pourlet…

Le Musée Bigouden a rassemblé une cinquantaine de documents autour de cette mode, mais aussi près de 150 pièces citadines : corsages, vestes, vestons, chaussures et chaussons, costumes d’enfants, pièces isolées (cols, bas de manches, etc.)… Ces pièces nous livrent de précieux indices sur les ateliers qui les brodaient, sur l’évolution de cette mode…

Vous trouverez ce catalogue à la boutique du musée mais aussi dans de nombreux points de vente.

Bagues, colliers, broches, boucles d’oreilles, mugs, magnets, miroirs, savons… ce visuel a été décliné sur toute une série d’objets. A découvrir en exclusivité à la boutique du musée !

 

, , , , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Les grands gilets brodés bigoudens

Ce gilet jaune féminin est en cours d’acquisition par le musée.
Il s’agit d’un très bel exemple de la série des grands gilets brodés de soie du premier quart du XXème siècle, ceux-là même qui ont fait la renommée des maîtres brodeurs bigoudens. Gilet de paysanne aisée, cette parure est réservée aux grands jours.
Le plastron est brodé en rangées, l’une des caractéristiques des gilets bigoudens. La rangée haute est formée de grandes volutes, les deuxième et quatrième rangées sont composées de différents registres : drenn presk, chaînes de vie, petites cornes de bélier. Immuablement, la troisième rangée est constituée de plumes de paon. Un motif particulier dit « écailles de poisson » termine la partie basse du plastron.
Sur les manches se lit aussi la richesse de la famille : un très grand motif de plume de paon, emblème du Pays Bigouden, en couvre la partie haute.
Comme tous les gilets bigoudens jusque dans les années 1920, il est taillé dans un drap de laine épais et sec. L’échancrure des manches dans le dos ainsi que le montage particulier des plastrons et des manches sont les éléments caractéristiques des gilets bigoudens féminins.
D’ailleurs, comment savons-nous que ce gilet est féminin ? La réponse est simple, il possède des manches… En effet, se portant sous une veste, les gilets bigoudens masculins n’en comportent pas.

, , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Les Journées du patrimoine, c’est aussi au musée.

Profiter des dernières expositions, découvrir le donjon et les sous-sols du Château, échanger avec les nombreux passionnés venus vous faire partager leur savoir… Autant de bonnes raisons de venir au musée ce week-end… Et c’est bien sûr gratuit !

Voici le programme des festivités :

SAMEDI

de 14 h 30 à 17 h30 (rez-de-chaussée)

Michel Bolzer et André Charlot font découvrir les secrets du repassage et de la pose de coiffes, en compagnie de quelques invitées surprises…

de 14 h 30 à 17 h30 (1er étage)

La Maison de la Broderie propose des démonstrations. Avec Jean-Michel Pérennec, brodeur professionnel de la Maison Le Minor à Pont-L’Abbé et Jacqueline Jéquel, « picoteuse ».

de 14 h 30 à 17 h30 (2e étage)

Le cercle celtique Ar Vro Vigoudenn donne vie au vêtement traditionnel en présentant les différents éléments du costume bigouden.

DIMANCHE

de 14 h 30 à 17 h30 (rez-de-chaussée)

Michel Bolzer et André Charlot font découvrir les secrets du repassage et de la pose de coiffes, en compagnie de quelques invitées surprises…

de 14 h 30 à 17 h30 (1er étage)

La Maison de la Broderie propose des démonstrations. Avec Jean-Michel Pérennec, brodeur professionnel de la Maison Le Minor à Pont-L’Abbé et Jacqueline Jéquel, « picoteuse ».

de 14 h 30 à 17 h30 (2e étage)

Le cercle celtique Ar Vro Vigoudenn donne vie au vêtement traditionnel en présentant les différents éléments du costume bigouden.

de 14h30 à 15h30 (dernier étage)

Pierre-Yves Pétillon et Yann Guillamot, de l’association Dastum Bro Gerne, parlent du collectage de témoignages, musiques et chants traditionnels en Pays Bigouden.

, , , , , ,

Pas de commentaire