Articles contenant le tag bigouden

Les kouigns du pays bigouden sud…

Sorte de pancake sucré

1kg de farine, 500g de sucre, 6 œufs, 1litre de lait, 1 cube de levure de boulanger (42g environ)

Une trentaine de kouigns : 8 personnes environ

 

Première partie : la pâte

Dans une casserole, faire tiédir le lait, attention cependant à ce qu’il ne soit pas chaud. Y émietter le cube de levure.

Dans un très grand saladier (la pâte doit pouvoir tripler de volume), battre à la main les œufs entiers avec le sucre.

Ajouter petit à petit la farine dans les œufs et le sucre. Quand la pâte devient bien épaisse, rajouter un peu de lait afin que ça soit plus facile à mélanger. Alterner ainsi jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de lait ni de farine.

Recouvrir le saladier d’une serviette et le mettre dans un endroit chaud (à côté de la cheminée, du chauffage, le saladier dans un fond d’eau chaude, dans le fond de votre lit ou bien encore une méthode imparable mais plus moderne : dans une voiture exposée au soleil). Laisser monter largement la pâte ; cela prend deux à trois heures. Attention, dans un environnement bien chaud, elle peut déborder !

Deuxième partie : la cuisson

Une fois la pâte montée, déposer sur un billig (180° environ) ou dans une poêle (feu moyen), préalablement beurré ou huilé, une louchée de pâte. Laisser cuire environ une minute, laisser les bulles apparaitrent tranquillement puis la retourner. Laisser cuire également environ une minute sur l’autre face de manière à ce que l’intérieur soit bien cuit.

Elles sont servies traditionnellement (énormément) beurrées, mais il est possible de varier les plaisirs en proposant de la confiture ou de la pâte à tartiner au chocolat ou au caramel. Il est aussi possible de verser quelques pépites de chocolat dans la kouign juste avant de la retourner sur le bilig.

Quelques recettes existent avec des morceaux de pommes incorporés directement à la pâte.

, , , , , , ,

2 commentaires

Les Amis du Musée Bigouden

Mignoned Mirdi ar vro Vigoudenn

 

—————————————————————————————————————————————————-

Retrouvez les Amis du musée sur le site de l’association amisdumuseebigouden.wix.com/amisdumuseebigouden

ou sur notre  page Facebook (ici) à consulter, à aimer et à partager !

—————————————————————————————————————————————————-

Présentation et création

L’association Les Amis du Musée Bigouden est née en janvier 2013. Annick Fleitour, la présidente, et l’ensemble des membres du Conseil d’Administration vous invitent à les rejoindre. L’association a pour objectifs de :

Mieux connaître et faire connaître le Musée Bigouden,

Aider à son développement

Contribuer à son rayonnement

Participer à l’enrichissement de ses collections et des connaissances…

Vous avez la possibilité de vous inscrire en ligne via ce formulaire d’inscription et de nous faire parvenir votre règlement par courrier ou d’envoyer votre demande sur papier libre (Association des Amis du Musée Bigouden, square de l’Europe, 29120 Pont-l’Abbé) en mentionnant vos nom, prénom, adresse postale et adresse courriel. N’oubliez pas d’y joindre votre règlement ! Merci d’avance.

Vous pouvez nous contacter via notre courriel : amismuseebigouden@gmail.com

 

—————————————————————————————————————————————————-

Actualités de l’association

(24 juin 2015) Visite commentée de l’exposition  » Sommes-nous folkloriques ?  » 

Nous avons été trente-cinq à suivre la visite commentée de l’exposition temporaire. Solenn Boënnec, chargée des collections et de la médiation au musée, a captivé son auditoire. Après une présentation des thèmes liés aux traditions et/ou au folklore et une interrogation sur ce qu’être folklorique veut dire, nous avons pu prendre connaissance de l’enquête menée depuis un an sur ce thème. Dans la troisième salle, une belle série de photographies et de costumes du cercle Ar Vro Vigoudenn de Pont-l’Abbé  montre l’évolution de la représentation du costume au sein d’un cercle. Enfin, nous avons découvert la démarche de Charles Fréger et son travail remarquable, d’une grande qualité esthétique et d’un grand intérêt sociologique. E A l’issue de la visite, nous avons levé notre verre aux soixante ans du Musée bigouden, inauguré le 25 juin 1955.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(14 juin 2015) Conférence de Solenn Boënnec sur les modes enfantines  en Pays bigouden :

Il faisait très beau dehors, mais le public (trente deux personnes) a eu raison de sacrifier les joies du jardin ou de la plage pour cette conférence, très intéressante. Grâce à un agréable diaporama , Solenn Boënnec a retracé les façons de vêtir les enfants, autrefois en Pays bigouden. Filles, garçons et évolution des costumes ont été ses axes de recherche. L’iconographie, constituée essentiellement de photographies, était complétée par les costumes portés par les enfants du cercle Ar Vro Vigoudenn. Leur naturel, leur sérieux et leur plaisir faisaient plaisir à voir ! 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

*

(13 juin 2015) Le Télégramme annonce la conférence de demain :

001 (3)

002

(12 juin 2015) Ouest-France annonce la conférence de dimanche prochain :

001 (2)

(10 juin 2015) Bigouden Tv annonce notre prochaine conférence : ici

(24 mai 2015) Dernière journée de l’exposition Corentin Le Pape et visite guidée pour les membres de l’association des Amis du Musée bigouden. 

Trente Amis se sont retrouvés pour la visite commentée de l’exposition , juste avant son décrochage. Une visite à deux voix (Philippe Théallet et Annick Fleitour) qui s’est conclue par un échange entre Amis et membres de la famille de Corentin. Un très agréable moment. 

IMG_1849

IMG_1852 - Copie

IMG_1856

IMG_1858

*

(18 mai 2015) La presse était au musée samedi 

Bigouden Tv : http://www.bigouden.tv/Actualites-3678-Gros_succes_de_la_Nuit_du_Musee_Bigouden_!.html

Le Télégramme :

001

Ouest France :

001

*

(16 mai 2015) Succès de l’édition 2015 de la Nuit des Musées

Public familial et ambiance chaleureuse, samedi soir, au château. L’équipe du musée, secondée par un bon groupe d’Amis, a accueilli les très nombreux visiteurs (les gens du pays et également des gens de passage pour ce long week-end de l’Ascension). Merci aux adhérents pour leur engagement concret.

*

(12 mai 2015) A l’occasion de la Nuit des Musées

Les Amis du Musée profitent de la Nuit des Musées pour solliciter le public. Cette année, le Musée Bigouden célèbre ses soixante ans et nous voudrions, pour l’exposition de la fin de l’année, fêter l’événement en  tentant de ressusciter « l’air du temps ».  Apportez-nous vos photographies de l’année 1955  ! Nous les scannerons et vous les rendrons tout de suite. Cette collecte alimentera le montage audio-visuel que nous allons créer et certaines de ces photographies, particulièrement éloquentes, trouveront place dans l’exposition. Deux critères : des photos prises en Pays bigouden et en 1955.  A vos albums !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(7 mai 2015) Trois œuvres supplémentaires ont rejoint l’exposition (une table basse et deux lampes)

En ce long week-end, incitez vos amis à découvrir l’exposition !

IMG_1718

*

(4 mai 2015) Ouest-France était au vernissage de l’exposition

001

*

(avril 2015) Le bulletin municipal de Pont-l’Abbé (n°22) nous ouvre ses colonnes

001

*

(2 mai 2015) Vernissage de l’exposition Corentin Le Pape

Ce 2 mai, s’est déroulé le vernissage de l’exposition Corentin Le Pape, en présence de l’artiste. Bernard Le Floch, adjoint à la Culture, Marie Prigent-Viegas, conservatrice, et Annick Fleitour, présidente des Amis du Musée bigouden, ont accueilli une soixantaine de personnes venues à rendre hommage à l’artiste.
Une soixantaine de pièces est exposée. Dans la vitrine de la dernière salle, deux plats représentant des plastrons bigoudens voisinent avec le gilet qui les a inspirés. Un buste de Bigoudène représente Alice, la jeune fille qui  a porté ce gilet brodé. 
IMG_1673
IMG_1675
IMG_1668
IMG_1678
IMG_1679
IMG_1653

*

La presse annonce l’exposition :

L’article de Bigouden TV ici 

Ouest-France (le 30 avril)

001

Le Télégramme (le 2 mai)

001

*

(du 27 au 2 mai 2015) Installation de l’exposition

Les Amis se sont relayés pour déplacer les vitrines, les repeindre, les positionner, récupérer les œuvres chez l’artiste et auprès du Musée départemental Breton, de l’Association des Amis du Musée et de la faïence et des prêteurs privés. Comme toujours, sur les beaux murs du château, l’accrochage a été délicat. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(27 avril 2015) L’exposition Corentin Le Pape se prépare

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(13 avril 2015) Pour les Amis, une visite commentée des collections

Solenn Boënnec, chargée des collections, a piloté une quarantaine d’Amis pour une passionnante visite. Hommage aux donateurs qui enrichissent sans cesse les collections du musée, mise en correspondance des costumes avec des représentations artistiques (faïences, oeuvres picturales…) et coup de projecteur sur les sonneurs : à tous les étages du donjon, l’équipe du musée nous épate par son travail de recherche, de documentation et de  restitution au public. La visite a permis aux Amis de dialoguer et d’échanger dans un excellent climat. Un petit verre de cidre ou de jus de pommes concluait ce moment très sympathique.   

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(11 avril 2015) Réouverture du Musée

En primeur quelques images. Une nouvelle présentation à découvrir !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Télégramme fait la part belle à l’actualité du Musée bigouden dans son édition du jour.

002

003

004

 *

(10 avril 2015) Ouest-France évoque la réouverture du Musée

001

*

(9 avril 2015) Il reste encore du travail… mais il y a déjà de très belles choses dans les vitrines !

001

 Bavettes,  de Frédéric Back (1942)
Un grand merci à de l’Atelier Frédéric Back pour son aimable autorisation de reproduction. 

*

(8 avril 2015) La réouverture se prépare.

Peinture et peinture ! Les Amis ont toujours de jolies combinaisons professionnelles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Maëlle, stagiaire, nous a donné un bon coup de main !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(1er avril 2015) Les Amis visitent les réserves muséographiques départementales.

Guidés par Margareth Le Guellec-Dabrowska, directrice adjointe du Musée Breton et Jean-Pierre Gonidec, régisseur des collections, les Amis du Musée bigouden ont suivi une passionnante visite des réserves muséographiques départementales. Merci également à Isabelle Noguès, chargée de mission, qui nous a dévoilé les trésors archéologiques. Un très bel outil que bien des conservateurs de musée envient … Un modèle – toutes proportions gardées – de ce que pourraient être les réserves du Musée bigouden.  Conserver les collections du musée (des biens publics inaliénables) dans des conditions idéales est un devoir. Outre la conservation, l’étude, le collectage, la valorisation des  œuvres est alors possible. Le projet de réserves, inscrit dans le projet scientifique et culturel du Musée, est une question d’importance. Les Amis entendent faire avancer ce projet crucial.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(25 mars 2015) Solenn Boënnec valorise les talents des Amis ! 

Les Amis se succèdent en fonction de leur talent. Sous la houlette de Solenn Boënnec, les spécialistes du costume installent les nouveaux mannequins, coiffent les bigoudènes, habillent les sonneurs… D’autres sont toujours abonnés au pinceau… Si vous voulez mettre la main à la pâte, signalez-vous ! Il restera quelques vitrines à peindre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(24 mars 2014) Les Amis participent à la mise en place des collections.
Comme tous les printemps, l’équipe du musée réinstalle les collections. Les Amis apportent leur aide technique. Nous rafraîchissons les vitrines. Et harmonisons des vitrines récupérées (Merci Nautisme en Finistère !) Ensuite, nous installerons les mannequins…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*
(19 mars 2015) Le Télégramme évoque la dernière conférence des Amis du Musée bigouden
001
*

(15 mars 2015) Le séjour de Tito Salas en Pays bigouden

Annick Fleitour, au cours d’une conférence illustrée, a évoqué le parcours  de Tito Salas, jeune Vénézuélien, élève de Lucien Simon et André Dauchez, qui séjourna à Loctudy en 1905 avant de devenir le peintre majeur de son pays natal.

Tito Salas

*

(14 mars) Bigouden TV consacre sa page Culture aux Amis du Musée 

ici

*

(6 mars 2015) Le Télégramme rend compte de notre assemblée générale

Le Télégramme 7 mars 2015

*

(5mars 2015) Assemblée générale

Notre assemblée générale s’est déroulée jeudi dernier dans un excellent climat, en présence du maire et de l’adjoint à la culture. L’occasion de faire le bilan d’une année 2014 bien remplie et de présenter les projets à venir. Le calendrier des animations est disponible… dans quelques heures ! Les adhérents présents ont pu admirer un don qui vient d’être fait à l’association : un émouvant bonnet d’enfant (sous-bonnet ?) et un coeff-blev.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(Février 2015) Dom Robert

L’exposition de fin d’année évoquée dans la revue Eglise en Finistère, février 2015

002001

*

(7 janvier 2015) Merci aux bénévoles !

Les tapisseries d’Aubusson regagnent cette semaine leurs réserves habituelles. Jeudi dernier, les deux tapisseries brodées « Scolopendres » ont retrouvé les salons de la sous-préfecture de Brest et les dessins et aquarelles l’abbaye de Landévennec. Mercredi, l’association remerciait les bénévoles qui ont assuré les permanences durant l’exposition, l’occasion de faire un bilan très positif de cette exposition.

Pot clôture expo Dom Robert

*

(2 janvier 2015) Le Télégramme fait le bilan de l’exposition

001

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’exposition Ode à la nature s’est achevée.

1600 visiteurs (certains sont revenus !) se sont émerveillés devant les œuvres de Dom Robert et de Gaëlle Le Fur.

70 élèves des écoles maternelles Auguste-Dupouy de Penmarc’h et Saint-Jean Baptiste de Quimper ont réalisé des œuvres, inspirées de l’univers de Dom Robert, qui ont été exposées au musée.

90 personnes ont bénéficié d’une visite commentée de l’exposition et 460 scolaires ont eu le privilège de venir avec leurs enseignants, suivre une visite concoctée par l’équipe du musée.

L’accueil du public, la surveillance des œuvres, la médiation culturelle et l’ouverture de la boutique ont mobilisé une trentaine d’adhérents, sur treize après-midi. L’installation de l’exposition et son vernissage avait mobilisé une bonne dizaine de personnes la semaine précédant l’ouverture au public.

Merci à Marie Prigent, Solenn Boënnec et Chantal Morvan de la confiance qu’elles ont témoignée aux Amis du Musée bigouden. Merci à la municipalité de Pont-l’Abbé et à la banque CIC de leur soutien. Merci à la Maison Le Minor, aux collectionneurs publics et privés qui nous ont permis de réunir un ensemble exceptionnel d’œuvres. Merci à tous les visiteurs qui nous ont fait l’amitié de venir au château durant ces vacances de fin d’année.

Merci au Télégramme, à Ouest-France et à Bigouden TV d’avoir relayé notre actualité.

Enfin, un grand merci à tous les membres de l’association qui se sont investis et ont rendu possible cette exposition.

*

(31 décembre 2014) Le Télégramme a assisté à la chasse aux papillons !

001

*

(30 décembre 2014) Dernière journée de l’exposition Ode à la Nature

De nombreux visiteurs sont venus et revenus cette après-midi. Les enfants présents ont eu beaucoup de plaisir !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(30 décembre 2014) Ouest-France consacre un article à la conférence de dimanche dernier 

002

*

(29 décembre 2014) La conférence évoquée par Le Télégramme

001

*

(28 décembre 2014) Conférence à trois voix à la Maison Pour Tous de Pont-l’Abbé

Soixante-dix personnes ont assisté à la conférence donnée par Annick Fleitour, Serge Duigou et Gildas Le Minor.
Après avoir retracé le parcours familial et personnel du jeune Chaunac-Lanzac, les conférenciers ont évoqué sa formation artistique, intellectuelle et spirituelle : des salons de Jacques et Raïssa Maritain à l’abbaye d’En Calcat dans le Tarn, en passant par ses exils, l’un à l’abbaye de Kerbénéat dans le Finistère, l’autre à Buckfast Abbey, dans le Devon en Grande-Bretagne. Gildas Le Minor a évoqué les relations entre Dom Robert et sa grand-mère, Marie-Anne Le Minor. Plusieurs interventions du public, dont celle de Nicole Piérard, ancienne lissière à Aubusson, ont contribué à brosser le portrait de ce moine-artiste atypique.

018

(photo Y. Ducret)

*

(26 décembre 2014) Visite commentée de l’exposition, réservée aux Amis du Musée

Trente-cinq personnes ont suivi la visite commentée. Annick Fleitour et Serge Duigou ont retracé le parcours de Dom Robert. Ils ont évoqué les liens amicaux et artistiques qui liaient le moine bénédictin à la famille Le Minor. L’occasion d’un échange approfondi.

_MG_3224Dom robert 9

Les compagnons de la Marjolaine (photos E. Liot à gauche et MF Le Saux à droite)

La troisième salle d’exposition regroupe les œuvres de Dom Robert, interprétés en tapisserie brodée par les ateliers Le Minor. Une vitrine présente un poncif (calque piqueté de trous qui permet la reproduction du motif sur la toile à broder), correspondance de Dom Robert, photographies, ouvrages consacrés au grand cartonnier…

_MG_3200

(photo E. Liot)

*

(décembre 2014) La presse parle de l’exposition Ode à la nature :

Sur le site de l’agence Bretagne Presse (le 28 décembre), sur le site de la ville de Pont-l’Abbé (le 17 décembre), et dans les colonnes du Télégramme et de Ouest-France (le 15 décembre) :

 

001002

003

*

(13 décembre 2014) Vernissage de l’exposition Ode à la nature

invit Dom Robert (2)IMG_1139 - Copie

*

(10 décembre 2014) Bigouden Tv, Ouest-France et Le Télégramme annoncent l’exposition

Découvrez ici le reportage de  Bigouden Tv

001

002

003

Deuxième journée de travail. Les tapisseries se mettent en place. Gaëlle Le Fur a accroché ses œuvres !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(9 décembre 2014) Montage de l’exposition « Ode à la nature »

 Après le convoyage des œuvres en provenance d’Aubusson, Landévennec, Brest, Pont-l’Abbé… les Amis installent l’exposition. Merci à  l’équipe du service culturel qui a déplacé les vitrines et apporté son aide à l’accrochage des tapisseries. Une petite frayeur : l’une des tapisseries brodées  ( 2 m x 2 m) ne passait pas par la  porte principale !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(7 décembre 2014) Pascal Jaouen rencontre les Amis

Ce dimanche, au Manoir des Indes, Pascal Jaouen a pris le temps d’un échange avec nos adhérents à issue d’un de ses défilés. L’occasion d’évoquer sa démarche, ses recherches, la conception et la création de ses modèles. Un moment très apprécié par la dizaine d’Amis. 

*

(13 novembre 2014) L’atelier couture dévoile son travail

Bigouden Tv a poussé les portes de l’atelier couture. Vous pouvez lire et voir ici le reportage.

*

(9 novembre 2014) Visite au Musée breton

Passionnante visite du Musée breton, avec comme fil conducteur « La matière bigoudène dans les collections ». Trois guides (Mick Nédelec, Philippe Théallet et Serge Duigou), compétents et complices, pour une excellente après-midi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(10 octobre 2014) Coup de projecteur sur l’atelier Recherche

Après une année de fonctionnement, Jérôme Robillard fait le point. Il évoque les recherches effectuées et le travail restant à faire. Les bonnes volontés intéressées sont les bienvenues.

003

*

(9 octobre 2014) Le Télégramme annonce l’exposition de fin d’année

Expo Dom Robert light

*

(22 septembre) Ouest-France évoque les Journées du Patrimoine

001

*

(20-21 septembre 2014) Les Amis participent activement aux Journées du Patrimoine

Les Amis accueillent les visiteurs lors des Journées du patrimoine. Certains partagent leur coup de cœur, leur savoir et leur savoir-faire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dimanche, le public a pu visiter le bureau du Maire,  la salle des mariages ainsi que les locaux contigus. Cette  visite guidée aura permis  à chacun de découvrir les divers aspects et les réalités du château.  Les visiteurs ont pu mesurer l’envergure des travaux qu’il faudra entreprendre, dans les années à venir. Ces journées se sont achevées par une dégustation de kouigns-plaket ! 

*

(7 septembre 2014) Une conférence passionnante de Philippe Théallet

Ce dimanche, plus de cinquante auditeurs ont assisté à la conférence de Philippe Théallet. Nous avons découvert la représentation du costume bigouden dans la faïence de Quimper, depuis son apparition dans le dernier quart du XIXe siècle jusqu’à ses très nombreuses déclinaisons à travers les créations des artistes de l’entre-deux-guerres. Le propos était très largement illustré et les découvertes nombreuses : Alfred Beau, Robert Micheau-Vernez, Raymonde Pennanéac’h, Françoise Bazin, Jim Sévellec, Berthe Savigny…. Une conférence très appréciée. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(5 et 6 septembre) De beaux articles à propos de l’association et la conférence de Philippe Théallet

Ouest-France et Bigouden.tv annoncent la conférence de Philippe Théallet et les activités de l’association. Vous pouvez retrouver l’article de Bigouden.tv en cliquant ici.

001        002

*

(26 août 2014)  Une belle surprise nous attend à la mercerie  De fil en aiguille, rue Burdeau à Pont-l’Abbé

La mercière de la rue Burdeau à Pont-l’Abbé, Maryse Autret, membre de notre association, a sollicité la maison DMC et nous offre une belle provision de fils à coudre.
Merci à Maryse et merci à DMC.
Nos projets de sacs, à partir des anciennes bâches d’expositions, vont bientôt prendre forme ! 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(21 août 2014) Conférence sur l’évolution du costume bigouden

Marie Rioual et Mick Nédelec, avec le concours du Cercle Ar Vro Vigoudenn, nous ont offert une passionnante soirée. Merci aux deux conférenciers et aux jeunes du cercle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

(26 juillet 2014) Murder Party

Les Amis du Musée étaient partenaires de la manifestation organisée par la Maison de la Particip’Action de Pont-l’Abbé. Certains ont joué le rôle de témoins et d’autres ont confectionné des gâteaux pour le goûter. Le succès a été au rendez-vous. Une manière originale de faire venir le public au musée.

006005

*

(24 juillet 2014) Les Amis offrent trois photographies de Bernard Galéron au musée et les éditent en cartes postales

Les Amis du Musée ont décidé d’offrir trois photographies de Bernard Galéron au musée. Ils ont choisi trois grands formats (100 x 100, 170 x 100 et 70 x170) qui ont déjà pris place au château (l’un à l’accueil, les deux autres dans la dernière salle du donjon)Bernard Galéron est un photographe cornouaillais, qui s’intéresse depuis des années au détail des costumes. Si vous souhaitez découvrir son travail : http://www.bernardgaleron.com/
Bernard Galéron 
nous livre ici des photographies qu’il a réalisées avec le concours du cercle Ar Vro Vigoudenn de Pont-l’Abbé. Nous remercions chaleureusement l’artiste de nous avoir d’avoir cédé ses droits  de reproduction, pour l’édition de cartes postales. Vous les trouverez , en exclusivité, à la boutique du musée. 

003004

*

(24 juillet 2014) Visite commentée de l’exposition temporaire

C’est dans une ambiance plus sereine  que le soir du vernissage (on se souvient des derniers coups de marteau qui résonnaient  à quelques minutes de l’ouverture de l’exposition !) qu’une vingtaine d’Amis se sont retrouvés pour une visite commentée par Solenn Boënnec. Un effectif idéal pour permettre les échanges  enrichissants durant la visite et  sympathiques après, autour d’un verre de cidre ou de jus de pommes. 

*

(9 juillet 2014) Conférence Les découvreurs du Pays bigouden

A l’occasion de l’ exposition temporaire Les découvreurs du Pays bigouden, Marie Prigent-Viegas a bien voulu partager avec nous  la genèse de cette exposition. Des travaux de recherche (relations de voyages, carnets de voyages, articles de presse) à la conception de l’exposition et de sa mise en place, elle nous a livré livré les dessous d’un travail passionnant. Marie Prigent a insisté sur les très belles découvertes et les nouvelles pistes de réflexion ouvertes. 

002

*

(7 juillet 2014) Murder Party au Musée

Les Amis du Musée bigouden sont partenaires du Musée et de la Maison de la Particip’Action pour une animation originale : Murder Party ou autrement dit Crime au Musée, qui aura lieu le samedi 26 juillet, à 15 h ! Retrouvez ici le déroulement de l’après-midi.

*

(27 juin 2014) Visite de l’exposition temporaire en avant-première

Une quarantaine d’Amis a découvert en avant-première l’exposition temporaire L’invention du Pays bigouden – les découvreurs, le vendredi 27 juin, juste avant le vernissage. Comme le montre la photo, les techniciens étaient encore à l’œuvre quelques minutes avant l’inauguration (photos Rozenn Tanniou).

*

(16/25 juin 2014) Atelier couture

L’exposition se prépare ! Une équipe de petites mains travaille à la confection de costumes, créés par Elise Baldi. Nous réalisons trois costumes féminins et deux costumes masculins et découvrons le plaisir des plis en « tuyau d’orgue » !

*

(5 juin 2014) Invitation au Musée

Les Amis avaient convié, pour une visite en exclusivité, des acteurs du monde de la culture et de l’économie. Marie Prigent et Solenn Boënnec ont mené une visite commentée qui s’est terminée autour d’un buffet, préparé par l’association, et de délicieuses kouign-plaked de Rozenn Tanniou (photos Olivier Duigou).

*

(17 mai 2014) La nuit des Musées

Lors de la Nuit des Musées, de nombreux visiteurs ont apporté leurs photos de famille. Décryptage de costumes avec Christophe Rochet, spécialiste des costumes militaires, et Marie Prigent et Solenn Boënnec du Musée. Les Amis proposaient des galettes de blé noir aux pommes.

*

(7 avril 2014) Le Télégramme évoque la conférence

*

(6 avril 2014) Marie Rioual et Mick Nédélec présentent le costume bigouden

Deux passionnés et fins connaisseurs du costume bigouden nous ont présenté, avec le concours des membres du cercle Ar Vro Vigoudenn, l’évolution du costume traditionnel. Une cinquantaine de personnes a assisté à cette conférence très documentée, illustrée par une iconographie variée et animée par un défilé chatoyant et vivant (photos Catherine Le Guen).

*

(4 avril 2014) BigoudenTv annonce la conférence du dimanche 6 avril 

 Pour voir l’article, cliquez ici.

 *

(22 février 2014) L’assemblée générale des Amis du Musée relayée par la presse

*

(4 février 2014) Ouest-France évoque le travail des Amis du Musée

*

(26 janvier 2014) Conférence Amadeo de Souza Cardoza, un peintre portugais à Pont-l’Abbé

Noël Le Quere Souza

*

(29 décembre 2013) Conférence Les peintres et le Pays bigouden par Serge Duigou

002

*

*

Les Amis organisent leur première exposition au mois de décembre

Le musée ferme ses portes pour la saison hivernale, mais l’équipe a décidé de nous confier les clefs et nous permet d’organiser une exposition de fin d’année. Les Amis du musée bigouden invitent les Amis de Bruno Le Floc’h et ensemble nous proposons une exposition Bruno Le Floc’h, planches et dessins.

Au travers de dessins inédits, l’exposition présentera le lien singulier et sensible que Bruno Le Floc’h entretenait avec les paysages et les silhouettes du Pays bigouden.

Cette exposition prendra place dans la salle basse du donjon (ancienne salle des coiffes) et sera ouverte de 14h à 17h,  les samedi 14, dimanche 15 décembre, puis les samedi 21, dimanche 22, lundi 23, mardi 24, jeudi 26, vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 décembre.

Comme pour la toile Madame Félicien Champsaur cet été, les Amis du musée assureront ces permanences. Merci à toutes celles et à tous ceux qui voudront bien s’investir une fois encore.

 

La presse en parle (Le Télégramme, le site de BigoudenTV (un article et une vidéo), Ouest-France, Bretons…).

001

 

 

*

(29 novembre 2013) Les Amis offrent un tableau au Musée

*

(13 octobre 2013) Visite au musée des Beaux-Arts de Quimper

Vingt-deux amis se sont retrouvés au Musée des Beaux-Arts de Quimper, dimanche 13 octobre, pour une visite ayant pour fil conducteur « La matière bigoudène dans les collections ». Jules Breton, Victor Roussin, Théodore Chassériau, Maxime Maufra, Lucien Simon, Lionel Floc’h, Georges Lacombe, Robert Delaunay, Jean Moulin, Pierre de Bellay, René Quillivic et bien sûr Jean-Julien Lemordant ont été évoqués.

Visite des Amis au Musée des beaux-arts de Quimper OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

L’atelier de recherche

Les amis2

 

*

(19 septembre 2013) Les nombreux projets des Amis, relayés par Le Télégramme de Pont-l’Abbé

Les Amis télégramme008

 

 *

(16 septembre 2013) Les Journées du patrimoine

Les Journées du patrimoine viennent de s’achever. Le succès était au rendez-vous. Merci aux Amis qui se sont investis avec enthousiasme dans notre première participation à cette manifestation nationale.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

 

(15 août 2013) Les peintres en Pays bigouden, par Serge Duigou

*

(23 juillet 2013) Madame Champsaur vous remercie

Quelques-uns des Amis qui ont veillé sur le tableau d’Emile Schuffenecker Portrait de Madame Champsaur se sont retrouvés autour d’un verre. Ce fut l’occasion de remercier les bénévoles qui ont assuré la surveillance du tableau (durant 54h30) et aussi d’échanger sur les relations établies avec le public lors des visites. Une expérience enrichissante.

*

(11 juillet 2013)  Visite commentée de Bigoudène… So Chic !

A l’initiative de l’association des Amis du Musée, vingt-cinq personnes (amis, futurs amis et visiteurs) se sont retrouvées autour de Marie Prigent-Viegas pour une visite de l’exposition temporaire avec, tout particulièrement, une présentation du tableau d’Emile Schuffenecker, Portrait de Madame Champsaur.

*

(31 mai 2013) Première visite en exclusivité pour les Amis de l’exposition « Bigoudène So Chic ! »

Vernissage de l’exposition. De nouveaux adhérents nous rejoignent.

*

(du 20 au 31 mai 2013) Préparation de l’exposition temporaire

Les Amis mettent la main à la pâte (couture et mannequinage).

*

(18 mai 2013) Nuit des musées

En plus des collections permanentes, les visiteurs peuvent découvrir le chantier de l’exposition temporaire, sous la houlette de Marie Prigent-Viegas. Une belle occasion de se mettre l’eau à la bouche. L’occasion aussi de faire de nouvelles adhésions.

*

(21 avril 2013) Première conférence organisée par l’association

Plus d’une trentaine de personnes sont au rendez-vous pour cette conférence de Marie Prigent-Viegas, la première organisée par l’association. Après une présentation historique, Marie Prigent-Viegas nous présente une synthèse du projet Scientifique et Culturel du musée, qui vient d’être voté à l’unanimité par le conseil municipal de Pont-l’Abbé quelques jours plus tôt. Un dialogue s’instaure avec la salle. Nous abordons la création d’un atelier d’un recherche (recensement des métiers liés au fil – tailleurs, brodeurs, brodeuses, filandières, tisserands, dentellières, repasseuses, lingère, couturières, modistes, chapeliers…). Sont évoquées comme pistes de recherches possibles l’école de broderie de Kérazan à Loctudy et la collecte de témoignages liés au port de la coiffe – à son refus ou à son arrêt. Nous terminons la séance autour d’un verre.

*

(12 avril 2013) Première rencontre des Amis du Musée

Cette première rencontre est l’occasion pour les membres du conseil d’administration de présenter l’association et ses projets.  Une petite trentaine de personnes font connaissance. L’imprimeur pont-l’abbiste Marcel Tanguy offre à l’association les cartes de membres.

*

(31 janvier 2013) Création de l’association

L’idée d’une association des Amis du Musée Bigouden avait été annoncée le 23 novembre 2012, lorsque les descendants de Charles Le Goffic avaient remis au musée le costume d’académicien de leur grand-père. L’association est officiellement créée le 31 janvier. On peut à présent y adhérer.

Les Amis du Musée Le Télégramme002

 

Les Amis du Musée Ouest France003

, , ,

Pas de commentaire

English

In the intimacy of the Breton traditional society.

In the castle of Pont l’Abbé, the museum presents you a route in the heart of its collections : furniture, headdresses, and embroidered costumes. A way  to  understand the traditional society from The Pays Bigouden … Come and explore  our museum newly refurbished !

Story of the Bigouden headdress

The women’s headdress of the Pays Bigouden,  became the emblem of the whole Britanny. Photographies, videos, and testimonies… The display of the collections redraw the story of this so particular headdress and above all the story of the women whom wore it.

From traditional furniture to the equipped kitchen.

We invite you to an internal journey. Around an astonishing display, the exhibition offers you a way back to discover « the home sweet home » from ancient time.

Spring  / summer collection  

Such a mirror, the traditional costume reflects the identity of the one who wear it. Renewed each year, our  spring and summer collection plunge  you inside the story of the Bigouden identity.

Bigoudens impressions

The visit ends on a impressionistic and surprising note. Videos, photos and music… The sounds from the Pays Bigouden will come to you over times… for an intact emotion.

 

, , , , , ,

Pas de commentaire

Art contemporain – Gesa Johanna Roskamp

Coiffe de deuil

30 juin – 31 août 2011 / salle haute du donjon

Gesa Johanna Roskamp, artiste berlinoise

Contexte

Entre approche ethnographique et regard artistique, le Musée Bigouden alterne les points de vue sur la culture bigoudène. Saison de respiration entre deux expositions ethnographiques, l’été 2012 est consacré à une programmation d’artistes contemporains inspirés par le répertoire bigouden.

L’artiste allemande Gesa Johanna ROSKAMP, qui ouvre cette saison artistique, présente le travail réalisé depuis deux ans sur les motifs bigoudens.

L’artiste 

Gesa Johanna ROSKAMP est née en Allemagne en 1982. Elle a étudié durant cinq ans aux Beaux Arts de Berlin. Vivant et travaillant à Berlin, elle a d’ores et déjà accompli un beau parcours, matérialisé par de nombreuses expositions en Allemagne, au Japon, au Kirghizstan et maintenant… à Pont-l’Abbé.

Artiste contemporaine, Gesa Johanna ROSKAMP questionne le rapport entre la peau et l’étoffe. L’envie de travailler le costume bigouden comme une matière première de sa démarche est née lors d’une Fête des Brodeuses. Frappée par l’image de jeunes filles vêtues de costumes traditionnels, Gesa Johanna ROSKAMP commence une recherche sur l’élément le plus immuable du vêtement traditionnel : la coiffe de deuil.

L’originalité du travail de Gesa Johanna ROSKAMP réside dans son interprétation du costume bigouden. Son regard, loin de toute considération ethnologique, réinvente les motifs et symboliques du Pays Bigouden. Le visiteur est invité, au terme de son parcours dans le musée, à une rencontre esthétique et artistique singulière autour d’une culture si souvent représentée en peinture. 
 

, , ,

Pas de commentaire

L’histoire de la plus célèbre coiffe bretonne…

 

Premiers témoignages sur la coiffure des femmes des environs de Pont L’Abbé

Avant le XIXe siècle, le pays de Pont L’Abbé ne s’appelle pas encore bigouden mais « Cap Caval ». C’est la coiffe des femmes qui lui donnera le nom que nous lui connaissons aujourd’hui.

La première source connue mentionnant la coiffe de Pont L’Abbé comme distincte de ses voisines date de 1747. Le reste de la tenue ne semble alors pas se distinguer du vêtement paysan des campagnes environnantes.

Origine géographique, richesse, statut social, métier… La coiffe est une véritable pièce d’identité.

Au début du XIXe siècle, les femmes semblent poser leur coiffe sur un petit chignon bas. Aucune indication sur l’usage d’un bonnet ne nous est parvenue avant les dessins très précis de FH Lalaisse en 1843. Les cheveux sont remontés sur le bonnet, qui connaît la même utilisation qu’aujourd’hui : il assure la base de la coiffure.

Au milieu du XIXe siècle, les cheveux sont maintenus sur le bonnet à l’aide d’un long ruban de laine. Enserrant la tête, il sert d’assise à la coiffe.

Les ailes de la coiffe, qui pointent encore derrière les lacets dans les années 1850, se rétractent complètement dès les années 1860.

Entre 1880 et 1914 le Pays Bigouden s’ouvre plus largement sur le monde

Corsetée par la religion catholique et la famille, la société traditionnelle évolue cependant et laisse davantage de place à l’individu. Auparavant utilitaire, la coiffe devient objet de coquetterie. Désormais, les femmes libèrent petit à petit leur visage et la coiffe se resserre lentement sur le somment du crâne.

D’abord cantonnée à un petit rectangle, la broderie s’étend peu à peu à l’ensemble de la coiffe : la visagière, la pièce arrière (daledenn), et enfin les lacets vers 1900.

Auparavant simples rubans utilitaires, les lacets étaient souvent découpés au mètre dans des longueurs de dentelle mécanique, avant d’être brodés à la main à partir des années 1900.

Dans les années 1880, les cheveux sont fermement lissés à l’arrière de la tête. Un ruban fixé au sommet de la coiffe les maintient à l’aide d’épingles.

Les années folles de l’entre-deux-guerres : les femmes gardiennes et moteurs de la tradition

Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, les femmes sont de plus en plus nombreuses à travailler à l’extérieur du cercle familial. De nombreuses jeunes Bigoudènes doivent se résoudre à l’émigration ou accepter les conditions de travail des conserveries.

Crispation conservatrice ou résistance à l’uniformisation ?

La coiffe connaît alors l’évolution la plus marquante de son histoire : telle un affront à la société moderne, au climat et aux conditions de vie, elle grimpe de façon extravagante.

Filles de la côte, filles de la ville, brodeuses occasionnelles ou professionnelles, toutes se lancent dans une course aux centimètres.

De saison en saison, la coiffe monte… Elle grandit en moyenne d’un centimètre par an.

Après-Guerre, la mode se fige

Au sortir de la deuxième guerre mondiale, la coiffe a atteint sa taille maximale.

Les Bigoudènes sont rattrapées par leur destin. Le vêtement devient costume, la coiffe devient vestige d’un mode de vie en voie de disparition.

Les dernières générations de femmes portant la coiffe au quotidien sont nées dans les années 1920. Dans les années 1950, elles ont une trentaine d’années. Elles avancent en âge, sont touchées par des deuils, et portent des coiffes pleines ou très sobrement ajourées, de deuil ou demi-deuil. Les nouvelles génération de Bigoudènes, ces jeunes filles qui osaient lancer de nouvelles modes, ne portent plus la coiffe. L’évolution vestimentaire n’a plus de sens. La mode se fige.

Dans les années 1960 et 1970, tant de Bigoudènes qui jusqu’alors portaient quotidiennement leur coiffe l’abandonnent pour une tenue de ville plus commode, mais surtout plus passe-partout. Elles veulent quitter cet attribut jugé ringard et trahissant pour les citadins un retard culturel. D’autres refusent la folklorisation qu’elles lisent dans le regard des touristes. Certaines enfin n’ont plus la force, l’âge venant, de s’attaquer chaque matin à la construction de l’édifice, ou apprécient le confort d’être « en cheveux ».

D’autres femmes continuent de porter leur coiffe, par habitude, par peur du changement, par fidélité à la société traditionnelle… Mais à l’exception des communions, après-guerre, aucune petite fille ne se verra poser la coiffe par sa mère, rompant ainsi la tradition de façon irrémédiable. En 1977, 3 567 Bigoudènes portent quotidiennement la coiffe, soit environ 31 % des femmes de plus de 47 ans.

Symbole d’une culture qui a su résister

A partir de la fin des années 1970, la Bretagne connaît un renouveau économique et culturel. Le flux migratoire s’inverse enfin. Les mouvements culturels revendiquent le droit de vivre au pays, dans le respect d’une culture bretonne réinventée. Le regard sur le vêtement traditionnel change, devient plus valorisant. De rétrograde, la coiffe devient symbole d’une culture qui a su résister au rouleau compresseur de la modernité. 

, , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Un tapis exceptionnel de l’Ecole de Kerazan entre dans les collections par préemption

Le musée s’est porté acquéreur de l’un des tapis tissés au sein de l’école de Kerazan, présenté fin décembre en salle des ventes. Ce tapis était l’une des pièces majeures de notre récente exposition « Pays Bigouden Années 20-30 », un témoignage unique de la création bigoudène de l’entre-deux-guerres.

L’acquisition a pu être réalisée grâce à une démarche de préemption. Le musée se substitue ainsi au dernier enchérisseur.

Voilà quelques jours, nous vous sollicitions afin de réunir la somme nécessaire à cette acquisition.

L’appel a été entendu et en 15 jours le montant nécessaire a été atteint. Nous remercions chaleureusement toutes les personnes ayant soutenu ce projet (de Paris, de Pontivy, de Côtes d’Armor, du Pays Bigouden et même de Douarnenez ;)). Le budget a été bouclé notamment grâce au concours providentiel de l’Auberge Bigoudène à Plovan.

, , , , , , ,

Pas de commentaire

Les photos de famille…


Le musée possède un fonds iconographique relativement important. Il est constitué essentiellement de photos de famille du pays bigouden et est régulièrement alimenté par des dons de particuliers.
Nous remercions les nombreuses personnes qui nous prêtent régulièrement leurs clichés et nous permettent d’en sauvegarder des copies.

Ici, une très belle photo de famille des années 1930. Quasiment tous les hommes portent encore le gilet traditionnel en velours noir. A noter qu’aucun gilet brodé n’est porté. Les tabliers sont ornés de différents types de broderie, nouvelles ornementations à la mode.

, , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Les grands gilets brodés bigoudens

Ce gilet jaune féminin est en cours d’acquisition par le musée.
Il s’agit d’un très bel exemple de la série des grands gilets brodés de soie du premier quart du XXème siècle, ceux-là même qui ont fait la renommée des maîtres brodeurs bigoudens. Gilet de paysanne aisée, cette parure est réservée aux grands jours.
Le plastron est brodé en rangées, l’une des caractéristiques des gilets bigoudens. La rangée haute est formée de grandes volutes, les deuxième et quatrième rangées sont composées de différents registres : drenn presk, chaînes de vie, petites cornes de bélier. Immuablement, la troisième rangée est constituée de plumes de paon. Un motif particulier dit « écailles de poisson » termine la partie basse du plastron.
Sur les manches se lit aussi la richesse de la famille : un très grand motif de plume de paon, emblème du Pays Bigouden, en couvre la partie haute.
Comme tous les gilets bigoudens jusque dans les années 1920, il est taillé dans un drap de laine épais et sec. L’échancrure des manches dans le dos ainsi que le montage particulier des plastrons et des manches sont les éléments caractéristiques des gilets bigoudens féminins.
D’ailleurs, comment savons-nous que ce gilet est féminin ? La réponse est simple, il possède des manches… En effet, se portant sous une veste, les gilets bigoudens masculins n’en comportent pas.

, , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Série spéciale sur le musée dans le Télégramme

Toute la semaine, la rédaction de Pont L’Abbé consacre une série au musée. Après le biniou retrouvé puis la conservation préventive des textiles viendront une coiffe pas comme les autres et d’autres objets étonnants et insolites.

, , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Le retour du biniou vagabond !


Dans la presse…(Le Télégramme des 23 et 25 octobre, Ouest France du 23 octobre) :





Et sur Internet : http://www.aupaysbigouden.com/accueil.php?cx=allvideo&idvideo=345

, , , ,

Pas de commentaire