Articles contenant le tag bigouden

Les P’tits ateliers du musée

Vacances de la Toussaint

Ateliers autour de l’exposition Mathurin Méheut

Le mardi 25 octobre, les mercredis 19 et 26 octobre et  le jeudi  20 octobre de 14h30 à 16h

Créés spécialement pour accompagner l’exposition temporaire Méheut, brodeur d’images, ces ateliers ont été conçus par Sylvie Anat, plasticienne quimpéroise. Ils seront proposés au fil de l’été. Ils débutent par une visite succinte de l’exposition temporaire.

LJLHOMLlight

Les enfants de 6 à 11 ans sont invités à y participer.

En fonction des jours, les enfants travailleront sur l’un ou l’autre des sujets :

// « Cent motifs » Travail  sur les motifs de broderie des planches de Méheut et de ses modèles.

// « Le petit Styliste » Comme un créateur réalise sur papier ta collection 2016 en t’inspirant des costumes et œuvres présents dans l’exposition.

Atelier autour des collections 2016

Le jeudi  27 octobre de 14h30 à 16h

// » Broderie «  en lien avec la salle dédiée aux brodeurs contemporains  les enfants s’initient  à la broderie bigoudène.

Modalités :

Le coût est de 6 euros, l’ensemble du matériel nécessaire est fourni // Les places sont limitées à 6 enfants par atelier // Les mardis, mercredis et jeudis de 14h30 à 16h // Réservations par téléphone au 02 98 66 09 03 ou par mail : accueil@museebigouden.fr.

 

, , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Démonstration de pose de coiffe bigoudène

La coiffe bigoudène n’est pas une toque ! Entièrement montée à l’épingle, composée de plus de sept pièces, elle est un véritable défi à la gravité et aux vents. Découvrez les secrets de sa pose au cours de cette démonstration qui plonge dans l’intimité des Bigoudènes, tous les mercredis au Musée Bigouden.

Vous pourrez retrouver André Charlot à l’oeuvre les mercredis 13, 20 et 27 juillet ainsi que les 3, 10 et 17 août 2016, de 14h30 à 17h.

Inclus dans la visite du musée

, , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Amidonnage et repassage de coiffe bigoudène

Michel Bolzer  vous dévoile les secrets de l’amidonnage et du repassage de la coiffe bigoudène, les jeudis au Musée bigouden, de 14h30 à 17h. Vous pourrez le retrouver les 7, 14, 21 et 28 juillet ainsi que les 4, 11 et 18 août 2016.

Inclus dans la visite du musée

, , , , , , ,

Un commentaire

Démonstration de broderie

Nadine ChaminandNadine Chaminand, brodeuse passionnée, vous fera découvrir la broderie telle que l’on peut la voir sur les coiffes et vêtements traditionnels du Pays bigouden.

Elle vous propose des démonstrations tous les mardis, de 14h30 à 17h au musée. Vous pourrez la retrouver les 5, 12, 19, 26 juillet ainsi que les 2, 9 et 16 août 2016. Echanges et bonne humeur au programme ! 

Inclus dans la visite du musée

, , , , , , ,

Pas de commentaire

Le pain doux bigouden – Bara dous

A mi-chemin entre le pain et la brioche

1kg de farine, 200g de sucre, 4 œufs + un jaune, 1/4 de litre de lait, une pincée de sel, 170 grs de beurre, 1 cube de levure de boulanger (42g environ) + si vous aimez les raisins secs, un petit fond de verre de rhum y sera associé.

Pour trois pains de taille moyenne

Première partie : la pâte

Faire mariner les raisins dans le rhum si vous en voulez.

Dans une casserole, faire tiédir le lait, attention cependant à ce qu’il ne soit pas chaud. Y émietter le cube de levure.

Faire fondre le beurre.

Dans un très grand saladier (la pâte doit pouvoir tripler de volume), battre à la main la farine, les œufs entiers, le sucre et le sel, ajouter le beurre.

Lorsque la pâte devient élastique et colle bien aux doigts, c’est le moment d’ajouter le rhum et les raisins si vous en voulez.

Recouvrir le saladier d’une serviette et le mettre dans un endroit chaud (à côté de la cheminée, du chauffage, le saladier dans un fond d’eau chaude, dans le fond de votre lit ou bien encore une méthode imparable mais plus moderne : dans une voiture exposée au soleil). Laisser monter largement la pâte ; cela prend trois à quatre heures. Attention, dans un environnement bien chaud, elle peut déborder !

Deuxième partie : la cuisson

Une fois la pâte montée, la retravailler un peu à la main et la diviser en trois. On peut la mettre dans des barquettes en alu, préalablement beurrées et farinées ou tout autre moule qui coviendrait.

Enfourner les pains au four à 180°, préalablement préchauffé, avec une cuisson plutôt par dessous si votre four le permet, pendant 50 mn. Planter un couteau dedans pour vérifier la cuisson et laisser encore 10 mn si le couteau ne ressort pas propre.

Il est dit qu’il faut attendre quelques jours avant de les manger, mais nous n’avons jamais réussi…

Bonne dégustation !!!

Petite enquête

Le musée en profite pour mener une petite enquête à son sujet. Si vous en avez déjà mangé ou si vous voulez aller questionner une personne, vous pouvez cliquer sur ce lien pour se faire. Un très grand merci par avance !

, , , , ,

2 commentaires

Sommes-nous folkloriques ?

Dans le cadre des recherches autour de son exposition estivale 2015, le Musée Bigouden vous propose de participer à l’enquête « Sommes-nous folkloriques ? » en remplissant ce questionnaire en ligne. Il est simple, rapide et ludique, c’est promis ! Nous vous remercions par avance de votre participation… Et rendez-vous en 2015 pour les premiers résultats !

 

Le Télégramme page Pont-l'abbé 09 09 14 light

, , , , , ,

Un commentaire

UN SIECLE DE CERAMIQUE A QUIMPER… SOUS LE PRISME BIGOUDEN

Conf Philippe

, , , , ,

Un commentaire

BRUNO LE FLOC’H – Planches et dessins

14 au 29 décembre 2013

Les Amis du musée présentent leur première exposition, cosignée avec les Amis de Bruno Le Floc’h.

AfficheBrunoPontLabbe

Le musée ferme ses portes pour la saison hivernale, mais l’équipe confie les clefs à l’Association des amis, qui organise sa première exposition. L’association invite les Amis de Bruno Le Floc’h afin de proposer ensemble une exposition Bruno Le Floc’h, planches et dessins.

Toute l’équipe du Musée Bigouden se réjouit de voir cet artiste du 9e art mis à l’honneur en sa ville. Le travail de Bruno Le Floc’h, son trait sensible, ses couleurs vibrantes, son approche bienveillante, ont accompagné le renouveau du musée.

Au travers de dessins inédits, l’exposition présentera le lien singulier que Bruno Le Floc’h entretenait avec les paysages et les silhouettes du Pays bigouden.

Cette exposition prendra place dans la salle basse du donjon (ancienne salle des coiffes) et sera ouverte de 14 h à 17 h  les 14 et 15 décembre, puis du  21 au 29 décembre.

Comme cet été autour du tableau de C.E. Schuffenecker, les Amis vous accueillent au musée !

 

 

 

 

 

 

 

BLF-mode-a-croquer-cvL’exposition sera accompagnée d’un ouvrage de Brieg Haslé-Le Gall et Armelle Le Minor, Une mode à croquer. Bruno Le Floc’h et son Pays bigouden, aux éditions Locus Solus (couverture provisoire).

 

Proposant un texte signé Brieg Haslé-Le Gall, l’ouvrage présente des dessins rares de Bruno Le Floc’h dont les albums et romans graphiques ont marqué la critique et le public. Le Pays bigouden, mi-rural mi-côtier, a été une source d’inspiration intarissable pour l’auteur. Depuis son premier album Au bord du monde, ses paysages et ses personnages habitent nombre des histoires qu’il a créées.

Ce livre propose un double contenu : 48 pages grand format reproduisant des travaux d’atelier, des esquisses, des recherches graphiques autour des Bigoudens dans leurs costumes et environnement, et 7 planches sur carton épais avec 7 personnages en pied à découper (les têtes, le corps, les jambes sont interchangeables pour jouer avec les coiffes et éléments de costume). Un livre pour les amateurs de BD et pour les amoureux du costume. Une vision neuve et graphique de la Bretagne.

Lancement le samedi 14 décembre 2013 au Musée Bigouden. Parution nationale le 18 janvier 2014.

Brieg Haslé-Le Gall et Armelle Le Minor, Une mode à croquer. Bruno Le Floc’h et son Pays bigouden, Éditions Locus Solus, 48 pages, ISBN 978-2-36833-037-1

, , , ,

Pas de commentaire

Bigoudène… So Chic !

Affiche So chic

Mode citadine, mode paysanne, influences croisées – 1850/1910

1er juin – 10 novembre 2013

Une mode citadine d’inspiration bigoudène

Toute une équipe de professionnels et de bénévoles s’ est mis à l’oeuvre pour faire de cette exposition un délice pour tous les passionnés de mode et de costume.

Dans le cadre de cette exposition temporaire, le Musée Bigouden a mené une recherche totalement inédite à propos de pièces étranges, hybrides, apparentées par leur coupe à la mode citadine et brodées dans la tradition des vêtements paysans bigoudens. Catalogués à tort en tant que costumes folkloriques de l’après-guerre ou encore vêtements militants des années 1930, ces costumes ont peu intéressé les musées et collectionneurs. Ce sont en réalité les derniers vestiges d’une mode parisienne marquante des années 1850 aux années 1900, qui a profondément renouvelé la tradition bigoudène.

A travers une sélection d’éléments de costumes originaux et une iconographie étonnante, l’exposition présentera ces influences croisées entre mode de la ville et mode bigoudène, de 1850 à 1910. Les pièces présentées témoigneront des collaborations engagées avec les collectionneurs privés ainsi qu’avec d’autres musées en Bretagne, à Paris et bien au-delà.

Pour aller plus loin dans la découverte de cette mode singulière, l’exposition est accompagnée d’un ouvrage co-édité avec les éditions Locus Solus : Bigoudène So Chic !.

Portrait de Madame Félicien Champsaur, de Claude-Emile Schuffenecker, prêt du Musée de Pont-Aven au Musée Bigouden

 

TEL Schuffenecker juin

, , , , , , , ,

Pas de commentaire

BIGOUDENE SO CHIC – Le catalogue

BIGOUDENE_SO_CHIC_JPEG_BASSE_DEF_large

Des vêtements de La Belle Epoque d’inspiration bigoudène… Gauguin s’est lui-même représenté avec un plastron bigouden. Mais voilà, de cette mode citadine d’inspiration bigoudène, personne ne savait rien. Ou si peu.

Bien plus qu’un simple catalogue d’exposition, ce livre décrit et illustre cette mode citadine d’inspiration bigoudène, née dans les années 1850 et ce jusqu’au tournant du siècle. Beaucoup connaissent ces pièces dites « bourgeoises », hybrides entre mode de la ville et modes « traditionnelles », parfois même entre plusieurs « pays » : Bigouden, Aven, Glazik, Melenig, Pourlet…

Le Musée Bigouden a rassemblé une cinquantaine de documents autour de cette mode, mais aussi près de 150 pièces citadines : corsages, vestes, vestons, chaussures et chaussons, costumes d’enfants, pièces isolées (cols, bas de manches, etc.)… Ces pièces nous livrent de précieux indices sur les ateliers qui les brodaient, sur l’évolution de cette mode…

Vous trouverez ce catalogue à la boutique du musée mais aussi dans de nombreux points de vente.

Bagues, colliers, broches, boucles d’oreilles, mugs, magnets, miroirs, savons… ce visuel a été décliné sur toute une série d’objets. A découvrir en exclusivité à la boutique du musée !

 

, , , , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire